Circuit en Indonésie
Les Petites Iles de la Sonde : Sumba, Flores et Komodo
A l’occasion de la Semana Santa de Larantuka (Flores)


Du 8 au 24 avril 2022
Accompagné par Juwana Wirja


A la croisée des mondes malais et mélanésien s’étire l’arc des Petites Iles de la Sonde. Situées au carrefour des grands axes de communication, ces îles connurent de nombreuses influences. Dès le 16e siècle, les Portugais s’y implantèrent, portés par un élan missionnaire et commercial. Florès fut la première convertie au catholicisme alors que Sumba resta plus diffuse dans ses choix. Car sous-jacentes à ces religions venues de l’extérieur, les croyances animistes et le culte des ancêtres survivent, plus ou moins affirmés selon les îles, de la vénération des pierres dressées aux effigies des morts, au cœur d’un habitat original, tout fait de végétal et étirant ses toits imposants, reflet de la conception du monde et d’une foi ancestrale.

Dans ces îles perdues les paysages ne sont que ravissement : plages désertes… parfois occupées par les célèbres varans capables d'avaler en 17 minutes une victime pesant autant qu’eux, rizières ensoleillées, volcans inquiétants, lacs d’acide multicolores, villages débordants de vie …


Les célébrations de la Semana Santa

Larantuka, à l’extrémité orientale de Florès, commémore chaque année la Semana Santa, rappelant avec éclat son lointain héritage portugais où aventuriers et missionnaires se lancèrent à sa conquête. Si le 17e siècle vit la position portugaise s’affaiblir sous la poussée hollandaise, la population de Larantuka s’accrut car elle accueillit nombre de réfugiés des anciens comptoirs. Prenant épouses locales, ils formèrent un groupe appelé les Topasses ou « Portugais noirs », métis catholiques qui s’arrogèrent le pouvoir. Ils furent au cœur des confréries qui président encore aujourd’hui aux festivités de Pâques.
La Semana Santa de Larantuka, célébrée depuis cette époque, revêt donc une importance toute particulière. Elle mêle tout à la fois legs portugais et traditions locales alors que 15 000 pèlerins se pressent à Larantuka pour prier et suivre les processions, les plus importantes se déroulant le Vendredi Saint. Nous y participerons.


Programme (les lieux que vous visiterez sont mentionnés en caractères gras)

1er jour : Paris / Denpasar
Vol non direct Paris / Denpasar (précisé ultérieurement).

2e jour : Denpasar - Sanur
Arrivée à Denpasar et transfert à l’hôtel Sri Phala de Sanur pour un repos bien mérité.

3e jour : Denpasar / Tambolaka – Waikabubak (SUMBA)
Vol vers Tambolaka (à ce jour NAM IN-640, 14.15 – 15.15 ou IW 1832, 10.20 – 11.45) capitale de Sumba Ouest.
Extérieure à la ceinture de feu du Pacifique, ne bénéficiant d’aucune retombée volcanique, Sumba apparaît étonnamment aride, hantée de-ci de-là par ses troupeaux de zébus et de buffles. Telle est la première vision qui s’imposera entre l’aéroport de Tambolaka et Waikabubak alors que dans le lointain les maisons des nobles, aux hauts toits coniques, captivent le regard. Elles couronnent les éminences tandis que le petit peuple vit à leurs pieds. Un souffle médiéval parcourt la région … Arrêts et premiers contacts.
Nuit à Waikabubak à l’hôtel Marika Inn ou similaire.

4e jour : Autour de Waikabubak (SUMBA)
A pied et en minibus, nous sillonnerons la région de Waikabubak à la recherche des Wanokalada, villages de la noblesse et des propriétaires terriens, juchés sur des collines appareillées. Etirées sur la cime, deux rangées de maisons se regardent tandis que l’esplanade centrale est occupée par les reti, tombes mégalithiques et lieux de dévotion décorés. Les maisons, dites uma, sont tripartites à l’image du monde et séduisent par la hauteur de leur toiture. Dans ces vastes galetas résident les ancêtres déifiés, élégamment façonnés en deux statues dressées sur le pinacle de la uma.
Nuit à l’hôtel Marika Inn ou similaire.
NB : Les noms des villages ne sont pas cités, laissant libre cours à l’improvisation, en fonction d’éventuelles fêtes.

5e jour : Waikabubak – Waingapu (SUMBA)
Traversant des paysages parfois austères mais non sans charme, cette route nous mènera en quelque 4 heures à Waingapu et l’Est de l’île, beaucoup moins arrosé et d’aspect plus sévère. À Waingapu, d’autres aspects de la culture sumbanaise s’imposent dans toute leur richesse et notamment les tissus traditionnels ou ikats, les immenses demeures ou tout simplement l’humble beauté du quotidien.
Nuit à hôtel Padadita ou similaire.

6e jour : Waingapu / Kupang / Larantuka (FLORES)
Journée de transit entre Sumba et Florès.
A ce jour, vol de Waingapu à Kupang (IW 1922, 07.20 – 08.20) puis de Kupang à Larantuka (8B521, 11.45 – 12.35).
Déjeuner, passage à l’Évêché pour obtenir une carte de “pèlerin” et temps libre ou premières découvertes.
Transfert vers l’hôtel Asa. Dîner et nuit.

7e jour : Le Jeudi saint à Larantuka (FLORES)
Les célébrations de la Semana Santa de Larantuka reposent sur les grandes processions qui se cristallisent autour de la sortie – unique dans l’année - de trois représentations, celles de Tuan Ma, Tuan Ana et Tuan Menino. Qui sont-elles ?
Tuan Ma est la Vierge Marie en Mater Dolorosa.
Tuan Ana est son fils Jésus mais qui est ici placé dans un cercueil pour commémorer sa mort.
Et Tuan Meninu est l’enfant-Jésus.
Elles demeurent dans leur “Kapela”, invisibles les autres jours et, suite à un rituel de purification dirigé par les descendants topasses, elles pourront alors être ouvertes à la vénération du public. C’est ainsi que chaque statue possède sa confrérie qui en a la charge.


Ce Jeudi saint,en milieu de matinée, nous assisterons à l’ouverture de la chapelle de Tuan Ma par le descendant du Roi de Larantuka. Après la récitation du Rosaire se faisant ici en portugais, les fidèles iront à genoux baiser le manteau de la Reinha Rosaria. Cette Vierge, probablement originaire d’un bateau naufragé, s’est échouée vers 1511 sur le rivage de Larantuka. Elle fut d’abord intégrée à un korke, lieu de culte animiste traditionnel, avant que les missionnaires dominicains ne révèlent son identité et introduisent par son truchement la nouvelle religion.
Ses dévotions accomplies, le Roi de Larantuka continuera sa mission en procédant à l’ouverture de la chapelle de Tuan Ana, située tout près. La veille, la statue du Christ avait été ondoyée par les membres de la confrérie avant qu’elle ne repose de nouveau dans son cercueil. Les dévots, toujours à genoux, embrasseront le drap de velours noir le recouvrant.
Sur le chemin de retour, nous ferons un arrêt à la chapelle de Tuan Meninu, là où repose l’enfant Jésus. Demain, par la mer, une procession le conduira auprès de sa Mère. Le petit bateau est déjà prêt devant la chapelle...
Fin d’après-midi de détente, dîner et nuit à l’hôtel.

8e jour : Le Vendredi saint à Larantuka (FLORES) et ADONARA
Les trois statues doivent se rejoindre pour converger ce jour du Vendredi Saint vers la Cathédrale où sera célébrée la Passion du Christ.

Les Chemins de Croix, les chants et lamentations, ponctuent le petit matin...
Puis vient le moment où Tuan Meninu, l’enfant Jésus, quittera en grande pompe sa chapelle. Des centaines de bateaux sont ancrés au large, attendant que la représentation soit placée dans un petit prao noir. Poussé à la perche, ainsi escorté, Tuan Meninu longera les berges de Larantuka avant de descendre en ville pour être installé dans son armida (autel temporaire).
C’est le long de la rive que nous serons le mieux pour admirer ce cortège maritime, avant de rejoindre en voiture le lieu où la statue sera accueillie.
Car très vite, la Grande Procession du Vendredi saint va débuter.
La Vierge quitte sa chapelle, portée par des dizaines d’hommes, et s’arrête auprès de son fils, Tuan Ana. Il sera en tête de cortège car elle se doit d’être auprès de Lui dans l’extrême douleur et le sacrifice suprême. Les instruments de la Passion sont là pour rappeler la crucifixion et les pèlerins psalmodient à l’infini le Rosaire... l’émotion est intense, la dévotion est vibrante et l’atmosphère d’un grand recueillement.
Entrées dans la Cathédrale, les deux représentations seront placées près de l’Autel, le temps de la reconstitution de la Passion.
Retour à l’hôtel, temps de repos et dîner rapide avant de traverser vers l’île d’Adonara. C’est en petit bateau motorisé que nous atteindrons en 10mn son port, Tanah Merah.

Car ici aussi de grandes commémorations ont lieu, plus précisément à Wureh, l’un des premiers lieux de l’implantation d’une communauté portugaise.
Direction la Kapela Senhor, toute proche, lieu éminemment important qui abrite une statue de Jésus remontant au 16e siècle. En cette nuit de piété, une procession aux chandelles se déroulera accompagnant le cercueil qui sera porté par des Pénitents. Ambiance villageoise de sérénité.
Retour à l’hôtel et nuit.

9e jour : Larantuka – Villages traditionnels – Maumere – Moni (FLORES)
Cette grande journée de route en direction de Moni sera aussi une approche de villages ancestraux où se perpétuent encore, à des occasions précises, des rites précédant l’arrivée du catholicisme.
A Leworahang se trouve un endroit marqué par des pierres (nubanara) disposées en cercle, un trait propre à l’ensemble de la région. Elles sont situées sur des esplanades où s’élève une «maison cérémonielle » en bois sur pilotis, sans paroi, recouverte d’un toit végétal. C’est le korke, lieu de réunion des représentants du village lors de certains rituels, notamment agraires, qui marquent les étapes de la culture du riz et du maïs – défrichage, semailles, désherbage, récoltes, battage, mise au grenier.
Un autre village de ce type est Lewokluok où nous déjeunerons et assisterons à des danses coutumières.
Continuation vers Moni, hameau blotti dans les montagnes.
Logement au Kelimutu Crater Lakes Eco Lodge (joli cadre et meilleur hôtel disponible).

10e jour : Moni – Volcan de Kelimutu – Ende (FLORES)
Direction le Mont Kelimutu qui domine l'île de ses mystères… et de ses brumes imprévisibles ! Le volcan présente trois lacs de couleur, en principe, turquoise, émeraude et noire, qui néanmoins varient pour une raison inconnue… sinon qu’ils seraient la résidence des mânes des ancêtres.
Nous poursuivons notre traversée des paysages luxuriants de Florès pour arriver au Nord de Ende, où se concentrent de nombreux ateliers d’ikats, qui diffèrent de ceux de Sumba par leurs dessins plus petits et réservés, moins démonstratifs et plus stylisés, influencés par une pression de l’église catholique qui voyait à redire aux expressions animistes de ces tissus dont la vocation première était malgré tout celle du linceul.
Vous apprécierez aussi l’architecture de l’ethnie Lio, remarquable par ses grandes maisons aux toits de chaume pointés vers le ciel.
Nuit à l’hôtel Grand Wisata ou similaire.

11e jour : Ende – Bajawa (FLORES)
Sur une route escarpée, nous découvrirons les aspects quotidiens de Florès, « la plage aux galets bleus », petite manne économique locale puisque ces trésors naturels iront trouver une très noble place dans… les aquariums japonais ! Ses marchés, ses villages de pêcheurs et ses habitations traditionnelles naturellement fortifiées par une végétation exubérante sont aussi l’image des tropiques. Vous êtes ici sur le territoire des Ngada, l’une des sept ethnies qui peuplent l’île, chacune possédant sa propre langue. Selon leurs croyances, les Ngada seraient les descendants de gens venus de Chine qui auraient migré voici des siècles. De ce fait, le lien avec les ancêtres qui justifie la vie d’aujourd’hui ne peut être rompu, et cosmos comme architecture le traduisent. Les maisons sont construites autour d'une place centrale où sont enterrés les morts. En son centre se dresse le ngadhu, sorte “d’ombrelle” de chaume, et le bhaga, une maison miniature. Le ngadhu est "mâle" et le bhaga “femelle", et chaque paire est ainsi associée à un clan du village.
Dans ces hameaux, vous observerez le toit des maisons aux figurines humaines et leurs porches décorés de cornes de buffle, signes de prospérité.
Nuit à la Villa Silverin ou similaire.

12e jour : Bajawa – Cancar – Ruteng (FLORES)
C’est par une route panoramique, qui s’enroule et se déroule que s’offre la beauté inégalée de Florès. Les rizières y sont superbes, notamment à Cancar, où elles semblent avoir tissé une toile d’araignée. Les parcelles, distribuées entre les familles, rayonnent à partir d’un point central sacré dit lodok. Chaque village possédait ce type de lingko du temps où Florès était profondément animiste.
Continuation vers Ruteng, capitale des Manggarai, et visite des environs.
Nuit à l’hôtel Sindha ou similaire.

13e jour : Ruteng – Labuan Bajo (FLORES)
L’ethnie Manggaraï présente en ces lieux impose le physique malais qui remplace les traits mélanésiens des ethnies de l’Est. A Todo, vous découvrirez un village où se dresse encore une impressionnante maison de chef, une mbaru gendang, une “maison du tambour”, car au-delà d’être un instrument de musique, le tambour est le lien entre le monde des esprits et des vivants. La toiture de l’habitacle, conique et en fibres, atteint presque le sol.
Au cours de cette « descente » vers la côte et Labuan Bajo, vous aimerez les forêts tropicales alors que dans le lointain pointe l’archipel de Komodo.
Après-midi de détente et nuit à l’hôtel Luwansa ou similaire.

14e jour : Labuan Bajo – Rinca (Parc national de Komodo) – Labuan Bajo (FLORES)
C'est à Labuan Bajo que nous embarquerons en direction de l’Archipel de Komodo.
Sur l’île de Rinca, refuge d’animaux à l’état sauvage, nous nous promènerons à la recherche des cerfs, buffles, chevaux et du fameux varan de Komodo, un lézard préhistorique qui atteint 2 mètres de long.
Retour à Labuan Bajo en début s’après-midi : cette petite navigation en eaux calmes est une invite à savourer d’île en île les plages désertiques et les coraux multicolores.
Nuit à l’hôtel Luwansa ou similaire.

15e jour : Labuan Bajo (FLORES)/ Denpasar – Sanur (BALI)
Matinée libre de détente à Labuan Bajo,avant de nous envoler en cours de journée vers Bali. Vols à déterminer selon les possibilités du moment.
Transfert à Sanur et nuit à l’hôtel Sri Phala (ou similaire).

16e jour : Denpasar / Paris
Matinée libre.
Vol de retour non direct en direction de Paris.

17e jour : Arrivée à Paris



Ceci vous séduit? Contactez-nous pour connaître les conditions
Préparez votre voyage en lisant les
“informations pratiques”.